©Philippe Lebruman
Théâtre

La vie est une fête

Les chiens de Navarre, Jean-Christophe Meurisse

Ce que l’on ressent très fort en voyant une pièce des Chiens de Navarre, c’est précisément ce désir comme gonflé à l’hélium de recharger la scène, de la boursoufler et de la faire par instants exploser. Autour d’une thématique, l’hôpital psychiatrique, gravitent les situations les plus outrées. Ce qui soumet le spectateur au rythme de propositions plus explosives
les unes que les autres, et dont le résultat est, ou bien l’ébahissement le plus imprévisible, ou alors, le plus souvent, la pure hilarité. Rions.

Partager sur , image/svg+xml ou