Les palabres

À vous, avons-nous écrit sur la couverture du programme de la saison 2015–2016. Ce n’est pas une vaine expression. Le Channel doit être ce lieu de dialogue, de conversation, où ceux qui le fréquentent (ou pas) peuvent y faire entendre leur voix et y poser leur regard. Internet possède ce mérite de permettre à cette dimension fondamentale d’exister avec beaucoup de facilité. Vous avez donc la parole.

Publier une palabre
Votre titre

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Nostrum unde soluta fugiat voluptas minima cumque illo explicabo omnis nulla. Cum laudantium, illo. Veniam quasi, ut illo voluptate in at ipsam reiciendis nisi autem deserunt, officiis numquam atque ducimus ullam, vero ratione sapiente sequi non quibusdam dolores! Temporibus saepe exercitationem, ut.

Votre nom
Votre titre

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Cupiditate, voluptas.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Placeat labore in mollitia dicta consequuntur, quidem! Laboriosam atque, quaerat ducimus dicta enim eveniet maiores sed odit!

Votre nom
Votre titre

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Eaque veritatis recusandae aut id, velit odit illum cum dicta fuga modi at harum, ad neque nulla.

Votre nom
Votre titre
Votre nom

Enfin !

Hmm... Le programme est en ligne, la saison reprend, on va pouvoir voir, se voir, s'émouvoir... revivre enfin ! Quel bonheur !

Dam

saglio

Après avoir découvert Etienne au Channel (le soir des monstres, lymbes..), voici une découverte estivale au sein du festi loir Gabriel Saglio et les vieilles pies. (frère jumeau du 1er)
Sonorités métissées, des textes enlevés...un vrai régal! Je souhaitais juste partager cette découverte à ceux qui peut être ne le connaissent pas.

céline

Découverte de la librairie du Channel

Coup de coeur pour cette librairie visitée pour la première fois ce samedi 29 Juillet, où les best-sellers côtoient les œuvres plus classiques et une littérature internationale bien garnie.
Ambiance agréable et non commerciale qui donne envie de dégoter ses "perles rares" tant le plaisir de chercher au milieu des étalages est tout aussi important que le désir de les trouver...

Une librairie où le chemin importe tout autant que l'objectif recherché... un endroit pour se perdre afin de mieux se trouver qui cadre parfaitement avec l'esprit du CHANNEL.

A l'avenir, je suis convaincu que cette librairie accueillera davantage d'ouvrages d'écrivains qui publient à compte d'auteur ou en auto-édition, bien au delà des maisons d'édition traditionnelles.

Ne l'oublions pas, nos écrivains classiques (Victor Hugo, ...) ont quasiment tous démarré par de l'édition à compte d'auteur...avant de devenir célèbres.

Les best-sellers du moment ont d'abord fait l'objet d'une édition numérique en auto-édition avant d'être repérés pour une publication à compte d'éditeur au format papier auprès de maisons prestigieuses.

Cette mixité de publication et de format (auto-édition, compte d'auteur et compte d'édition) est inéluctable, elle a déjà démarré aux USA....et supprime toute frontière entre des canaux historiquement séparés qui ne peuvent que fusionner à terme sans concurrence malsaine.

Eric Manouvrier

Aristote et le travail

Bonjour,
Mme Meriaux avait tout à fait raison : ce n'est pas le travail qui rend joyeux les hommes libres mais l'art ("l'art est la joie des hommes libres"). Il est vrai que cela change tout... Merci de le lui transmettre. Cordialement

P Beaufils

Hommage à l’épistolière

C'est un vrai plaisir de lire désormais dans Sillage les mots de celle que vous appelez "Mme de Sévigné" et que j'ai la chance de bien connaître depuis plusieurs années. Outre son écriture si caractéristique (j'allais écrire "hiéroglyphique" mais je me suis retenue à temps) je retrouve là son humour acidulé, sa culture tant éclectique qu'encyclopédique, son humanité, son enthousiasme, son engagement... et Jean Marais. D'ailleurs j'en profite pour saluer la mémoire de ses autres chats : Sylvette, Pink la panthère noire de Guyane, Raymond (qui, comme son nom ne l'indique pas, était une femelle) et j'en oublie. Dans sa jolie maison remplie de poules (des fausses) et de chats (des vrais), elle cultive l'art de l'émerveillement et de l'enchantement. Mais est-ce si étonnant ? Au détour de ce grand jardin ensauvagé où Jean Marais est revenu sous sa forme de Bête, il ne pouvait y avoir qu'une fée. Elles se font rares de nos jours, alors puissions-nous profiter encore longtemps des mots précieux de celle-ci.

Sandrine

Brèves d’entrée et de sortie

Entendu dans la file d'attente dans la grande halle: Ah ben il y a aussi des vigiles au Channel...C'est vrai qu'il impressionne Greg le directeur technique habillé tout en noir les bras croisés au milieu de la halle.
Entendu à la sortie des Chiens de Navarre: un jeune de 4ème déclarant "c'est génial du Wagner sur les hélicoptères"....ouf l'apocalypse n'est pas pour maintenant !!

AL

Lettre reçue décembre 2016

Une nouvelle lettre épatante de notre Madame de Sévigné, datée de décembre 2016. Comme à chaque livraison, nous avons envie de la partager. http://lechannel.fr/wp-content/uploads/2017/01/2016-12-C-Bue4.pdf
Le Channel

Déception

Je viens de voir "Pschuuu" avec mes enfants et petits enfants. Nous sortons déçus de ce spectacle... nous sommes pourtant fidèles du Channel et venons souvent en famille.l article dans persister était pourtant engageant et nous n'étions pas les seuls à ne pas apprécier car plusieurs enfants étaient agités dans la salle.

Coco

Merci

Hier soir, à nouveau le plein d'émotions avec le spectacle de O Lang Pho.
Est-ce l'énergie de ces personnes qui se décuple avec les lieux ?
Je le crois. Emporté par l'univers du Channel, je reste béat.
Des amis m'accompagnent désormais, c'est un signe !
Alors merci pour ces moments de plaisir et de partage.
A vous tous, membres du Channel, je vous adresse mes meilleurs
voeux.

Hervé et Babeth

Petit reportage sur « À Õ Làng Phõ »

Alain M